• Brya  Adams - Middelkerke 2017

    B. Adams - Middelkerke 2017

    Bryan Adams : concert époustouflant vendredi soir

    The Romantics - Middelkerke 2017

    The Romantics - Middelkerke 2017(2)


    Les Romantics fêtent leur 40 ans avec le public belge

    Bob Geldof - Middelkerke 2017

    Boomtown Rats - Middelkerke 2017

    Bob Geldof (Boomtown Rats), plus fort que Mick Jagger ou Steven Tyler

    © Phil de Fer 2017


    votre commentaire
  • L’amitié n’est pas forcément une vue de l’esprit dans un monde musical pourtant réputé pour ses trappes et ses mesquineries. Un album pour se faire plaisir (Heavy Crown), à des années-lumière de toute considération commerciale et une mini-tournée européenne cet été, Vinny Appice et Vivian Campbell s’amusent comme de jeunes fous sur scène. La semaine dernière, les deux ex-Dio se sont produits à Utrecht, aux Pays-Bas. Un retour historique, puisqu’un un concert donné dans cette même ville lors de la tournée Holy Diver (1983) avait fait l’objet d’une captation live. Appice et Campbell, accompagné du chanteur Andrew Freeman, du bassiste Phil Soussan (ex-Ozzy Osbourne) et du claviériste Erik Norlander (John Payne), ont interprété les principaux morceaux des albums légendaires Holy Diver et Last In Line (les titres éponymes bien sûr, « Rainbow In The Dark », « Stand Up And Shout », « Straight To The Heart », « Don’t Talk To Strangers », « Evil Eyes », « We Rock »,…)  ainsi que quatre compositions de Heavy Crown (« Devil In Me », « Martyr », « Already Dead » et « Starmaker »). Le groupe a évidemment rendu un hommage au regretté Jimmy Bain, décédé en janvier 2016. Last In Line jouera ce week-end au festival Alcatraz, à Courtrai, en Belgique.  

    LAST IN LINE : live à Utrecht(1)

    LAST IN LINE : live à Utrecht(3)

    LAST IN LINE : live à Utrecht(4)

    LAST IN LINE : live à Utrecht(5)

    LAST IN LINE : live à Utrecht(2)

    LAST IN LINE : De Helling (Utrecht), 31 juillet 2017

    © Phil de Fer 2017



    votre commentaire
  • MASTERPLAN : PumpKings

    MASTERPLAN

    PumpKings

    AFM Records

    Le guitariste du groupe, Roland Grapow, a rajeuni onze morceaux composés par ses soins au cours de la décennie passée dans les rangs d’Helloween (1989-2000), des titres issus des albums Pinke Bubbles Go Apes, Chameleon, Master Of The Rings, The Time Of The Oath et The Dark Ride. Depuis le départ de Jørn Lande et Uli Kusch, Masterplan s'est perdu dans une sorte de trou noir à cause des changements de line-up en cascade. Le recrutement des dernières années n'a pas été très judicieux. Le timbre guttural de Rick Altzi, le nouveau chanteur, est d'ailleurs l'un des points faibles de l'album (le second étant l’absence de titres inédits). Mais objectivement, les reprises de « Mankind » et « Escalation 666 » éclipsent les originaux chantés par Andi Deris. Le progressif  « The Dark Rises »  est également plus abouti. Haute technicité, authenticité, mélodie, tout y est dans ce disque en forme de best-of. Ça c'est bien le Roland Grapow des furieuses soirées power metal d'antan ! Ses fans regretteront qu'il n'ait pas été invité à la fête des citrouilles, la tournée mondiale 'Pumpkin-United Tour'. Et s'il y avait dans son PumpKings comme un soupçon de revanche ? [Philippe Saintes]


    votre commentaire
  •  

    Voici une sélection de disques du label Frontiers à emporter dans vos valises :

     CRAZY LIXX
     Ruff Justice

    Crazy Lixx Ruff Justice

     

    Les déjantés suédois proposent un album studio (leur 5è) inspiré et habité, qui, souvent, touche au sublime. Les fans de Def Leppard période Pyromania apprécieront ce glam rock à la fois mélodique et groovy

     

    HAREM SCAREM
     United

     

    Harem Scarem - United

    Energique et mélodique, voilà comment on pourrait décrire les ingrédients des morceaux du  14è album des canadiens de Harem Scarem, la fierté de Toronto.

     

    JACK RUSSELL’S GREAT WHITE
     He Saw it Coming

    Jack Russell's great White - He saw it coming

    Jack Russell semble avoir vaincu ses vieux démons. La voix reste chaleureuse aussi bien sur les titres blues, que les ballades acoustiques ou les morceaux accrocheurs. Largué par ses collègues de Great White en 2011, le ‘Jack’ a cette fois pris une longueur d’avance. On attend avec impatience le sprint final.

     

    QUIET RIOT
     Road Rage

     

    Quiet Riot : Road Rage

       

    Il est des retours que l’on n’attend pas spécialement. C’est le cas de Quiet Riot. Et pourtant, à l’arrivée, ce premier album après 8 ans d’absence fait partie des bonnes surprises de l’été (l’album sortira le 4 août). On y retrouve la style 80s du groupe allié à des touches plus modernes mâtinées d’un zeste de groove. Un mélange plutôt réussi, auquel la voix de James Durbin colle parfaitement.  

     

     

    TOKYO MOTOR FIST
     Tokyo Motor Fist

      

     Tokyo Moto Fist

     

    Voici un groupe formé de musicians prestigieux : le chanteur Ted Poley (chant, Danger Danger), le guitariste/producteur Steve Brown (Trixter), le bassiste Greg Smith (Ted Nugent, Rainbow, Alice Cooper) et le batteur Chuck Burgi (Rainbow, Blue Oyster Cult, Joe Lynn Turner). Le quatuor cherche clairement son inspiration dans le hard-rock des 80s et  personne n’est déçu !

     

     

    TREAT
    The Road More or Less Traveled

     

    Treat - Live

     

    Les rockeurs suédois font de la résistance. Trente ans après ses débuts, Treat continue en effet d’occuper le terrain du hard mélodique. À l’ancienne, mais toujours pas déclassé. Un live à consommer comme un cocktail sur les plages d’Almeria…sans modération !

     

     

    UNRULY CHILD
     Can't Go Home

     

    Unruly Child - Can't Go Home

     

    Pas question d’oublier le sympathique come-back de Marcie Michelle Free (King Kobra) qui a certainement marqué les fans de hard mélodique, avec ce 6è album déjà du combo Unruly Child. Rafraîchissant !

     

    WARRANT
     Louder Harder Faster

     

    Warrant - Louder, Harder, Faster

    Le dernier opus de Warrant se laisse écouter sans surprendre mais la variété de tons est telle, sur les mélodies en béton que l’auditeur passe un bon moment en compagnie d’un groupe authentique. 


    votre commentaire
  •  Vivian Campbell - Riverdogs

    © Keysley Danzesein

    Lors d’un entretien téléphonique pour la sortie du 4è album studio de RIVERDOGS, California, Vivian Campbell nous a confirmé ce week-end, que l’enregistrement du deuxième opus de son autre projet parallèle, LAST IN LINE, débutera en septembre. Le sympathique guitariste irlandais nous a aussi donné un scoop : DEF LEPPARD sera en tournée en Europe l’année prochaine. L’intégralité de cette interview sera prochainement publiée sur le blog. En attendant, bonnes vacances, les kids !


    votre commentaire
  • "De la vraie musique avec de vrais musiciens,...", le bassiste de Mr. Big, Billy Sheehan explique dans ce petit clip promo pourquoi Defying Gravity (sortie le 7 juillet chez Frontiers) doit figurer dans votre collection.

    Ce 11ème album est produit par Kevin Elson, qui avait déjà travaillé  sur les quatre premiers disques du quatuor américain : Mr. Big (1989), Lean Into It (1991), Bump Ahead (1993) et Hey Man (1996).

    Billy nous a également confié qu’il retournerait en studio avec Richie Kotzen et Mike Portnoy, fin 2017, pour l’enregistrement du 3è album studio de The Winery Dogs. Une interview à découvrir cet été sur le blog et dans le prochain Metal Obs'….

     Merci à Pascal 'Magic' Auvertus pour l'anim !


    votre commentaire
  • GRASPOP

    Vendredi, si Rammstein a réalisé le carton plein pour le véritable coup d’envoi de cette 22è édition du festival consacré aux amateurs de metal, l’affiche de vendredi proposait quelques pointures du hard-rock plus classique sur la main stage 1. Les “Godzilla” (Blue Öyster Cult), “The Boys Are Back In Town” (Black Star Riders), “We’re Not Gonna Take It” (Dee Snider) et  "The Final Countdown " (Europe) ont été repris en chœur par la foule.

    Les décibels ont également explosé sur la seconde scène extérieure avec d’autres noms incontournables : Sepultura, Metal Church ou Epica. Ce sera à Deep Purple d’assurer le spectacle cette nuit. Dimanche, Scorpions clôturera cette grande fête du heavy-metal après le show très attendu d’Evanescence. 

    Rammstein - GRASPOP 2017

    Rammstein : une secousse au pays des festivals
    © CPU - Jonas Demeulemeester

    Europe - GRASPOP 2017

    Joey Tempest (Europe) retour gagnant à Dessel
    © Phil de Fer

    Epica - GRASPOP 2017

    Simone Simons (Epica) : un ange au Graspop
    ©  Lies Borgers

    Dee Snider - GRASPOP 2017

    Dee Snider le show sans Twisted Sister
    © CPU - Jonas Demeulemeester

    Black Star Riders -GRASPOP 2017

    Black Star Riders en formation de combat
    © Phil de Fer

    Phil de Fer et Scott Gorham

    Rencontre avec une légende, Scott Gorham
    © Phil de Fer

    Metal Church - GRASPOP

    Kurdt Vanderhoof (Metal Church)
    © Phil de Fer

    Sepultura - GRASPOP 2017

    Sepultura sur la main stage 2
    © Phil de Fer

     BOC au GRASPOP 2017

    Les vétérans de Blue Öyster Cult
    © Phil de Fer


    votre commentaire
  • C’est bien connu, il n’y a pas de fumée sans feu. Les interprètes du légendaire « Smoke On The Water » ont envoyé du lourd, jeudi dernier, pour les 6 000 spectateurs du Zénith de Lille. De « Hush » à « Time For Bedlam », Deep Purple a revisité pendant deux heures de spectacle cinquante années d’une carrière coulée dans l’acier du hard-rock. « Le meilleur concert donné par le groupe ces dernières années » pour Jean-Claude, le batteur du cover band Fireball. « La setlist était parfaite, un génial mélange d’anciens et de nouveaux titres », ajoute Vincent, un autre habitué des rendez-vous live du quintet. "Enjoy the show !" nous avait glissé ce vieux briscard de Roger Glover quelques minutes avant de monter sur scène, lors d'un courte mais sympathique rencontre backstage. Et, on a effectivement pris du plaisir ce soir-là. Inoubliable !

    Ian Paice : Zénith de Lille, 1er juin 2017

    Roger Glover : Zénith de Lille, 1er juin 2017

    Ian Gillan : Zénith de Lille, 1er juin 2017

    Steve Morse : Zénith de Lille, 1er juin 2017

    Don Airey : Zénith de Lille, 1er juin 2017

    Phil de Fer et Deep Purple

    © Phil de Fer 2017 


    "Hush" Deep Purple, Zénith de Lille (1er juin 2017)


    1 commentaire
  • Après un set vitaminé de RavenEye, en lever de rideau, Kiss a livré un show  phénoménal hier soir dans l’Ahoy arena de Rotterdam. La légende n’a pas pris une ride (le secret du make-up !). Signalons l’émouvant hommage rendu par le  groupe US aux victimes de Manchester.

    KISS : Ahoy de Rotterdam, 24 mai 2017

    KISS : Ahoy de Rotterdam, 24 mai 2017 (2)

    KISS : Ahoy de Rotterdam, 24 mai 2017(3)

    KISS : Ahoy de Rotterdam, 24 mai 2017(4)

    KISS : Ahoy de Rotterdam, 24 mai 2017(6)

    KISS : Ahoy de Rotterdam, 24 mai 2017 (7)

    KISS : Ahoy de Rotterdam, 24 mai 2017 (8)

    KISS : Ahoy de Rotterdam, 24 mai 2017 (9)

    KISS : Ahoy de Rotterdam, 24 mai 2017 '12)

    KISS : Ahoy de Rotterdam, 24 mai 2017 (13)

    © Phil de Fer 2017 


    votre commentaire
  • SNAKECHARMER : Second Skin

    SNAKECHARMER

     Second Skin

    Frontiers / Harmonia Mundi

    Voilà déjà quatre printemps que les sympathiques musiciens britanniques nous ont glissé leur excellent premier album éponyme entre les pattes. Snakecharmer c’est le groupe créé par Neil Murray, bassiste des chefs-d’œuvre du serpent blanc. Dans son entourage, Laurie Wisefield qui grattait pour Wishbone Ash, Chris Ousey ex-chanteur de Heartland, le claviériste Adam Wakeman qui a bricolé avec Ozzy Osbourne et la batteur Harry James, pilier de Thunder. Enfin, le dernier arrivé, l’Irlandais Simon McBride est considéré par les spécialistes comme le fils spirituel de Gary Moore. Second Skin nous replonge dans les ‘70s et ‘80s avec un blues-rock british énergique et bourré d’âme. Un blues si profond qu’il nous fait voir la vie en rose à l’écoute des « Hell A Way To Live », « Forgive & Forget » et  « Fade Away ». Mais si la rondelle est couverte de bleu, elle n’en reste pas moins riche et variée avec de judicieuses mélodies et des influences classiques. « Are You Ready To Fly » rappelle la flamme qui animait Whitesnake autrefois ; l’envoûtant « Where Do We Go From Here » s’aventure sur le terrain de Led Zep, alors que l’on boogise façon Bad Co sur « Sounds Like A Plan », le premier fleuron de l’album. Un plaisir suranné et un choc des générations régénérant. [Ph. Saintes]


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires