• Peu de monde pour cette douzième édition du festival Metal/Hard Rock mélodique dédiée cette année au hard suédois. A peine une cinquantaine de spectateurs ! Un coup dur pour l’'ASBL Rock Aid, qui reverse une partie de ses bénéfices à des œuvres sociales. On tirera un grand coup de chapeau aux groupes qui ont tout de même assuré le show au centre culturel d’Eupen, samedi dernier. Une ambiance baba-cool régna pendant la durée des festivités (et même au-delà). L’affiche (Overdrive et 220 Volt se produisaient pour la première fois de leur carrière en Belgique) valait le déplacement et une fois de plus, les absents ont eu tort….

    Overdrive - The Loaf Festival 2017

    Overdrive en formation de combat !

    220 volt - The Loaf Festival 2017

    220 volt : ça sent bon les 80s !

    Kee Marcello band - The Loaf Festival 2017

    Kee Marcello Band : la pêche sans artifices !

    Kee Marcello - The Loaf Festival 2017

    Kee Marcello (ex-Europe) : "I'm Not Superstitious"

    Kee Marcello Band - "Girl From Lebanon" live in Belgium


    votre commentaire

  • Brya  Adams - Middelkerke 2017

    B. Adams - Middelkerke 2017

    Bryan Adams : concert époustouflant vendredi soir

    The Romantics - Middelkerke 2017

    The Romantics - Middelkerke 2017(2)


    Les Romantics fêtent leur 40 ans avec le public belge

    Bob Geldof - Middelkerke 2017

    Boomtown Rats - Middelkerke 2017

    Bob Geldof (Boomtown Rats), plus fort que Mick Jagger ou Steven Tyler

    © Phil de Fer 2017


    votre commentaire
  • L’amitié n’est pas forcément une vue de l’esprit dans un monde musical pourtant réputé pour ses trappes et ses mesquineries. Un album pour se faire plaisir (Heavy Crown), à des années-lumière de toute considération commerciale et une mini-tournée européenne cet été, Vinny Appice et Vivian Campbell s’amusent comme de jeunes fous sur scène. La semaine dernière, les deux ex-Dio se sont produits à Utrecht, aux Pays-Bas. Un retour historique, puisqu’un un concert donné dans cette même ville lors de la tournée Holy Diver (1983) avait fait l’objet d’une captation live. Appice et Campbell, accompagné du chanteur Andrew Freeman, du bassiste Phil Soussan (ex-Ozzy Osbourne) et du claviériste Erik Norlander (John Payne), ont interprété les principaux morceaux des albums légendaires Holy Diver et Last In Line (les titres éponymes bien sûr, « Rainbow In The Dark », « Stand Up And Shout », « Straight To The Heart », « Don’t Talk To Strangers », « Evil Eyes », « We Rock »,…)  ainsi que quatre compositions de Heavy Crown (« Devil In Me », « Martyr », « Already Dead » et « Starmaker »). Le groupe a évidemment rendu un hommage au regretté Jimmy Bain, décédé en janvier 2016. Last In Line jouera ce week-end au festival Alcatraz, à Courtrai, en Belgique.  

    LAST IN LINE : live à Utrecht(1)

    LAST IN LINE : live à Utrecht(3)

    LAST IN LINE : live à Utrecht(4)

    LAST IN LINE : live à Utrecht(5)

    LAST IN LINE : live à Utrecht(2)

    LAST IN LINE : De Helling (Utrecht), 31 juillet 2017

    © Phil de Fer 2017



    votre commentaire
  •  

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • C’est bien connu, il n’y a pas de fumée sans feu. Les interprètes du légendaire « Smoke On The Water » ont envoyé du lourd, jeudi dernier, pour les 6 000 spectateurs du Zénith de Lille. De « Hush » à « Time For Bedlam », Deep Purple a revisité pendant deux heures de spectacle cinquante années d’une carrière coulée dans l’acier du hard-rock. « Le meilleur concert donné par le groupe ces dernières années » pour Jean-Claude, le batteur du cover band Fireball. « La setlist était parfaite, un génial mélange d’anciens et de nouveaux titres », ajoute Vincent, un autre habitué des rendez-vous live du quintet. "Enjoy the show !" nous avait glissé ce vieux briscard de Roger Glover quelques minutes avant de monter sur scène, lors d'un courte mais sympathique rencontre backstage. Et, on a effectivement pris du plaisir ce soir-là. Inoubliable !

    Ian Paice : Zénith de Lille, 1er juin 2017

    Roger Glover : Zénith de Lille, 1er juin 2017

    Ian Gillan : Zénith de Lille, 1er juin 2017

    Steve Morse : Zénith de Lille, 1er juin 2017

    Don Airey : Zénith de Lille, 1er juin 2017

    Phil de Fer et Deep Purple

    © Phil de Fer 2017 


    "Hush" Deep Purple, Zénith de Lille (1er juin 2017)


    1 commentaire
  • Après un set vitaminé de RavenEye, en lever de rideau, Kiss a livré un show  phénoménal hier soir dans l’Ahoy arena de Rotterdam. La légende n’a pas pris une ride (le secret du make-up !). Signalons l’émouvant hommage rendu par le  groupe US aux victimes de Manchester.

    KISS : Ahoy de Rotterdam, 24 mai 2017

    KISS : Ahoy de Rotterdam, 24 mai 2017 (2)

    KISS : Ahoy de Rotterdam, 24 mai 2017(3)

    KISS : Ahoy de Rotterdam, 24 mai 2017(4)

    KISS : Ahoy de Rotterdam, 24 mai 2017(6)

    KISS : Ahoy de Rotterdam, 24 mai 2017 (7)

    KISS : Ahoy de Rotterdam, 24 mai 2017 (8)

    KISS : Ahoy de Rotterdam, 24 mai 2017 (9)

    KISS : Ahoy de Rotterdam, 24 mai 2017 '12)

    KISS : Ahoy de Rotterdam, 24 mai 2017 (13)

    © Phil de Fer 2017 


    votre commentaire
  • Steve Stevens - Live Verviers 2017

    Steve Stevens : Show devant !

    © Phil de Fer 2017 

    Très bon concert de Steve Stevens jeudi dernier au Spirit Of 66 à Verviers. Le sidecick de Billy Idol, qui a aussi composé  les BO de Top Gun, Matrix Reloaded ou Speed, et surtout écrit le solo de « Dirty Diana » de Michael Jackson, effectue actuellement une tournée des clubs en Europe. « Je n’ai rien à promouvoir. J’ai besoin de cette proximité avec les gens, c’est la meilleure façon de vivre ma musique avec les personnes qui l’apprécientCe que j’entends aujourd’hui à la radio n’est pas cool ! » Steve est accompagné Steve est accompagné de Franky Perez (Apocalyptica) aux chants et claviers, Ben Woods à la guitare flamenco,  Uriah Duffy (Whitesnake) à la basse et Michael Bennett (Slash, Richie Kotzen, Stevie Wonder, Bruno Mars) à la batterie. « Cette tournée  avec un groupe que j’ai monté pour l’occasion, m’offre la possibilité de partager toute la musique que j’ai pu jouer au cours de mes 35 années de carrière (« Dirty Diana », « Eyes Without A Face », « Atomic Playboys », « Rebel Yell », …). Et il y en a pour tout le monde. Je n’ai d’ailleurs jamais cherché à être catalogué dans un style particulier. Je joue du flamenco ou du heavy metal avec la même passion. »

    Steve Stevens - Live Verviers 2017 (2)

    Un solo dans l'ambiance tamisée du Spirit of 66

    © Phil de Fer 2017 

    Gus G, le soliste  d’Ozzy Osbourne et de Firewind a chauffé » la salle avec un set acoustique de 45 minutes avant de rejoindre Steve Stevens sur scène pour un rappel explosif (« Voodoo Child » et « Whole Lotta Love »). « Ce jeune guitariste, c’est l’avenir du rock », a déclaré l’aîné à propos du prodige grec. Bref, une soirée de gratteux de bouts d’ficelles comme on les aime !

    Gus G - Live verviers 2017

    Gus G en formule acoustique inédite

    © Phil de Fer 2017 

    Gus G - Live verviers 2017 (2)

    Guitar Heroes

    © Phil de Fer 2017 


     


    votre commentaire
  • EUROPE - Bruxelles, 10 novembre 2016 (1)

    Europe a fait escale à l’Ancienne Belgique le 10 novembre pour son « The Final Countdown 30th Anniversary Tour ». Au cours de cette mini-tournée européenne, le groupe a également joué l’intégralité de son dernier album. Le succès spontané atteste que le courant passe bien, et le public ne tarde pas à se transcender. Avec la voix envoûtante de Joey Tempest, harmonisée avec les claviers de Mic Michaeli et rythmé par la paire John Levén-Ian Haugland, les douze titres de War Of Kings font un tabac incroyable. Ce disque démontre que Europe a pris de la bouteille.

    EUROPE - Bruxelles, 10 novembre 2016 (2)

    EUROPE - Bruxelles, 10 novembre 2016

    Une fois le compte à rebours lancé en deuxième partie de set, le chant de Tempest  s’accompagne d’un bout à l’autre d’un écho en provenance du public devenu communiant. C’est d’ailleurs à l’occasion de « The Final Countdown » que l’assistance connaît le privilège d’un envoûtement express, mais ô combien divin, suscité par la présence hypnotisante de Joey l’enchanteur qui semble fixer en même temps chacune des paires d’yeux qui l’observent. Classiques entre les classiques, « Rock The Night », « Carrie » et « Cherokee » se consomment allègrement. Puis vient le tour de « Danger On The Track, « Ninja », « Heart Of Stone »,… des chansons chargées de cette touche d’émotion répercutée non seulement par le biais des images d’archives qui défilent sur les écrans mais sans doute aussi grâce au feeling de  John Norum, gratteux béni . Le quintet nous balance une dernière fois l’intro de ce bon vieux « The Final Countdown », un tube dont on ne se lasse pas, avant de tirer sa révérence. Un show de près de deux heures qui a transpiré la sueur rock’n’rollienne ! (Phil)

    John Norum - Bruxelles,10 novembre 2016

    John Leven - Bruxelles, 10 novembre 2016

    Mic Michaeli - Bruxelles, 10 novembre 2016

    Photos : © Phil de Fer 2016


    votre commentaire
  • RAISMES FEST : Sun, Fun & Rock'n'Roll

     Mother's Finest : vétéran de la scène métallico-funk !

    © Deadly Pix  

    Le Raismes Fest 2016 a vécu et bien vécu. Vendredi déjà, les Allemands de Zodiac ont mis le feu sur le site du château d’Aremberg. Le lendemain, les festivaliers ont pu apprécier, sous le soleil, les prestations de Iron Bastards, The Electric Alley, Inglorious, The New Roses, Diamond Head et six jeunes groupes made in France. Tous s’en sont sortis avec les honneurs. La prestation des Tunisiens de Myrath sur la scène principale fut presque entièrement probante. Mention très bien aux Nord-Irlandais de The Answer dont c’était la dernière date de la tournée Rise 10th Anniversary Tour. Au programme, une énergie et une bonne volonté manifestent en guise d’étendards fièrement arborés. Nous vous proposerons prochainement une interview du groupe. Enfin les Mother’s Finest, précurseurs du hard-fusion ont donné une leçon d’efficacité. Après une traversée le groupe black, gonflé à bloc, effectue un fulgurant retour qui en remonte à plus d’un…blanc-bec !   [Ph. Saintes]


    votre commentaire
  •  Maiden à la Rockhall (L)

     

    On ne compte plus les tournées de la Vierge de Fer. Elle est passée tellement de fois dans nos contrées. Alors, comment son public lui reste-t-il fidèle et ne s’en lasse pas ? Iron Maiden a encore frappé juste et fort lors de cette date au Luxembourg. La Rockhal, petite salle de 6500 places était l’occasion rêvée de voir le groupe de manière intimiste. Un club gig dira Bruce Dickinson en pleine capacité de ses moyens alors qu’il s’agit du 71 ème et avant-dernier concert de la tournée mondiale en support de leur dernier album « The Book Of Souls ».

     

    Steve Harris à la Rockhall

     

    Une forme qui laisse pantois et qui rassure. La bande de Steve Harris n’est pas prête de raccrocher. Les fans s’en réjouissent et en redemandent. Chaque tournée est une belle surprise à plus d’un titre. Un décor somptueux inspiré des civilisations pré-colombiennes  s’offre au public médusé par une telle démonstration de moyens. Une introduction sous forme de clip projeté sur les écrans qui jouxtent la scène. Le boeing 747 ED Force est pris au piège dans les lianes d’une jungle épaisse. Une main géante qu’on devine être celle d’Eddie, la mascotte du groupe, dégage l’avion et l’expédie au loin. Bruce tel un prêtre du Metal  apparaît au centre d’un autel surélevé dont la table sacrificielle se perd dans les fumigènes. Les fans hurlent. Les effets pyrotechniques se déclenchent. La set list  fera la part belle au nouvel album avec six titres au programme. Après « If Eternity Should Fail » et « Speed Of Light » qui s’enchaînent comme sur le disque, la grosse surprise inespérée : « The Children Of The Damned » plus joué depuis au moins trente ans, suscite l’enthousiasme . Les nouveaux morceaux très appréciés sont encore meilleurs interprétés en live « The Red And The Black », « The Book Of Souls », « Tears Of A Clown » et « Death Or Glory ».

     

    J. Gers et A. Smith à la Rockhall 2016

     

    Bien sûr, les indispensables classiques tels que « The Trooper », « Fear Of The Dark », « Iron Maiden », « Hallowed Be Thy Name », « The Number Of The Beast » seront inévitablement joués sous risque d’une émeute. Mais de belles surprises viendront encore avec « Powerslave », « Blood Brothers », « Waysted Years » qu’on attendait plus.

     

    N. Mc Brain et S. Harris - Rockhall 2016

    C’est cela la recette secrète de ce groupe unique, hors du commun : offrir de l’inattendu dans une messe bien connue et devenue rituel. Une énorme production où on découvre une nouvelle incarnation d’Eddie, un décor gigantesque, un thème inédit, des titres récents et d’autres ressortis du néant. Le tout délivré avec une magie et une virtuosité qui lui sont propres. Les musiciens se donnent à fond et communiquent constamment avec leurs fans. Un chanteur dont la voix ne perd rien de sa puissance et qui relance sans cesse un public qu’il laissera épuisé à la fin du concert. Un professionnalisme mais aussi une sincérité, une conviction dans sa démarche qui ne peuvent qu’entretenir la fidélité de ses adeptes.  Le merchandising attrayant sera dévalisé par les fans comblés et heureux. Deux heures de spectacle éblouissant durant lesquelles le groupe et son public ont fêté leur retrouvaille devenue presque annuelle. D’ailleurs, deux jours plus tard, c’est devant 80.000 personnes que le groupe s’est produit pour leur ultime date de la tournée à Wacken. Bruce  a déjà donné rendez-vous l’année prochaine pour une nouvelle tournée en salle cette fois.

    Up the irons !

     David Sporcq

    S. Harris et J. Gers - Rockhall 2016

    Photos : © Phil de Fer 2016 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique