• No More Hell To PaySTRYPER

    No More Hell To Pay

    Frontiers / Harmonia Mundi

    Heavy Metal

    Sonnez trompettes de l'Apocalypse, chevauchez cavaliers et tremblez pauvres pêcheurs ! Après avoir rameuté il y a deux ans les fans de Judas Priest et Black Sabbath  (The Covering), le plus célèbre représentant du metal chrétien continue à démocratiser son style et pousse aujourd’hui le challenge jusqu’aux disciples du headbanging. No More Hell To Pay est un psaume qui annonce une nouvelle ère. Il n’y a qu’à écouter des titres comme « Saved By Love », « Legacy » ou  « Marching Into Battle » pour constater toute la vitalité et l’énergie qui règnent chez ces quinquagénaires. Autre surprise qui émaille le déroulement des morceaux une cover de « Jesus Is Just Alright » des Doobie Brothers, certifiée d’anthologie. Les douze titres du CD sont transfigurés par la voix poignante de l’omniprésent Michael Sweet. L’évolution musicale imparable du gang californien ne doit cependant pas être appréhendée comme un acte d’hérésie par les fans de Soldiers Under Command. Il ne s’agit pas d’une haute trahison, la rythmique résolument hard-rock et les textes « pénitentiels » vous le prouveront. Si vous ne voulez pas vous familiariser avec l’évangile de Stryper, n’oubliez pas : « Y’a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. » [Ph. Saintes] 


    votre commentaire
  • PLACE VENDOME

    Thunder in the Distance

    Frontiers / Harmonia Mundi

    Hard mélodique

    Place Vendome revient à l’assaut, fort d’un bon 3è album produit par un Dennis Ward (Pink Cream 69) à l’abri de tout reproche. On trouve ici la classe, l'intelligence, la sensibilité et la finesse. Les musiciens, tous des individualités notables, font preuve d’une cohésion qui est la force véritable d’un groupe. Signalons tout de même la performance hors pair de ce vieux routard de Michael Kiske (ex-Helloween) au micro et les solos joliment travaillés de Uwe Reitenauer (Pink Cream 69). Côté compos, on retrouve des habitués du label Frontiers : Magnus Karlsson, Timo Tolkki, Tommy Denander et Sören Kronqvist. Thunder in the Distance est un album mélodique dont les morceaux restent en tête à cause des refrains vénéneux qu’ils contiennent.  « Talk To Me », particulièrement beau et bien construit fait l’ouverture.  « Power Of Music », « Lost In Paradise » et  « Fragile Ground » sauront combler de joie le fan. Place Vendome donne aussi avec réussite dans l’AOR façon Survivor (« Maybe Tomorrow »). Un disque sympathique, qui à défaut de révolutionner les acquis pourra prétendre à vous faire passer un bon moment. On frôle le coup de cœur ! [Ph. Saintes] 

     


    votre commentaire
  • Cous de Coeur : Pat Travers

    PAT TRAVERS

    Can Do

    Frontiers / Harmonia Mundi

    Hard Rock

    Se jouant des étiquettes, Pat Travers est un infatigable guitariste, producteur, chanteur et compositeur qui a enregistré au fil des ans pas moins de trente albums. Ce virtuose n’a pourtant pas de carrière de carrière prédéterminé. Sur Can Do, il nous entraîne à quelques romantiques frotti-frotta sur des ballades comme « Diamond Girl » et « Wanted » avant une montée d’adrénaline (« Stand Up/Give It Up ») puis une incursion râpeuse en territoire Lynyrd Skynyrd (« Armed & Dangerous »).  Le Pat nous surprend ensuite avec une version très personnelle mais réussie du « Here Comes the Rain » d’Eurythmics avec son épouse Marica dans les chœurs. Le guitar-hero continue à lâcher plomb avec un  instrumental,  une composition extérieure (« Dust & Bone ») et un boogie infernal, le bien nommé « Red Neck Boogie ». Notons enfin  « Waiting On The End Of Time » qui est un commentaire acerbe sur l’évolution du monde et la crise actuelle.  Une constatation se dégage : cette nouvelle livraison du Canadien est un excellent millésime. Moins renommé  qu’Eric  Clapton, Jimi Hendrix ou Stevie Ray Vaughan, le passage de cet immense talent restera heureusement dans l’histoire ! [Ph. Saintes]

     


    votre commentaire
  • Fiona - Unbroken

      

      

      

      

      

      

      

      

    FIONA

    Unbroken

    Life On The Moon Records

    A.O.R.

     

     

    Metal Queen dans les années ’80, Fiona vient de sortir un nouvel album sur un label indépendant. Après une trop longue absence, la chanteuse d’origine irlandaise avait manifestement la plume chatouilleuse et un besoin d’écrire. Elle a surtout cherché à se faire plaisir en s’entourant d’amis indéfectibles, les guitaristes Bobby Messano et Tommy Denander, Robin Beck (duo sur « This Heart ») et bien sûr James Christian (House Of Lords) dont la production apporte un plus non négligeable à l’ensemble des compositions. Unbroken propose onze titres bien carrés soutenus par une voix à la fois rageuse et sensible. On retiendra les somptueux « Loved Along The Way » et Badge Of Love (co-écrit par Holy Knight), « Wild One » rock à souhait, « Get Yer Kix » qui fait figure de morceau de bravoure, « I Love You But Shut Up » et son refrain accrocheur, le quasi psychédélique « Salt On My Wings » sans compter la ballade « Everything You Are ». On trouve également une excellente reprise du hit de Pat Benatar « Shadows of the Night ». Un album que l’on peut considérer comme l’un des disques majeurs de la carrière passée et future de l’étonnante Fiona qui continue d’alimenter les fantasmes 25 ans après ses débuts (regardez la pochette). Au total 41 minutes de plaisir pour les fans de Rock (Hard) à dominante FM. [Ph. Saintes]    

     

     http://www.fionarock.com/

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique