• Graspop 2015

    © Phil de Fer

    Quelque 152.000 festivaliers ont célébré le 20e anniversaire du Graspop Metal Meeting (GMM) ce week-end à Dessel (Belgique) ont indiqué les organisateurs dimanche soir. 

    Le festival a célébré son 20e anniversaire comme il se doit. Sa popularité n'a cessé de croître au fil des ans. Si la première édition avait accueilli quelque 10.000 personnes en 1995, ce sont quinze fois plus de festivaliers qui ont foulé la plaine campinoise ce week-end. De jeudi à dimanche, une petite centaine de groupes se sont succédé sur cinq podiums. Le public, venu des quatre coins de l'Europe, a pu assister aux prestations des formations qui, pour la plupart, ont déjà des milliers d'heures de concert à leur compteur.

    Avec ses Conspirators et un chanteur Myles Kennedy particulièrement bien en voix, Slash a délivré vendredi un hard-rock traditionnel mais efficace, en glissant au passage quelques  tubes des Guns N' Roses (« Nightrain », « You Could Be Mine » et « Paradise City »).  Un autre ex-Guns N'Roses était présent au Graspop, en la personne de claviériste Dizzy Reed qui a humblement ouvert le festival avec son groupe The Dead Daisies. 

    Slash - Graspop 2015 

    Slash, l'un des bons shows du vendredi © Phil de Fer

    Vendredi toujours, Kiss a célébré son quarantième anniversaire en proposant les plus grands classiques de son répertoire ("Detroit Rock City", "Love Gun", "I Was Made For Loving You",...) devant un public ébahi par les jeux de scènes des musiciens maquillés, les effets pyrotechniques, les vapeurs et les canons à confettis. Marilyn Manson a ensuite clos la soirée dans un style minimaliste mais le garçon n'a rien pu faire après l'ouragan Kiss.

    Kiss - Graspop 2015

    Paul Stanley (Kiss) : "Creatures Of The Night" © Phil de Fer

    Guichets fermés
    Plus aucun ticket n'était disponible au guichet pour le samedi. Il s'agit d'une première dans l'histoire du festival. La venue de Slipknot a attiré la grande foule. Il fallait voir quelque 30.000 personnes massées devant la scène, s'asseoir et se lever comme un seul homme à l'appel de Corey Taylor, le leader et chanteur du groupe.

    Dimanche, 50.000 festivaliers ont assisté aux prestations de Scorpions et Faith No More, de retour après une absence de 18 ans. Motörhead a lui aussi assuré sa part du boulot grâce à un final explosif ("Ace Of Spades", "Overkill",...) qui a rappelé les plus belles années d'une carrière qui semble désormais sur le déclin, à l'instar de Lemmy, le leader du groupe britannique, particulièrement aminci à la suite de ses ennuis de santé.

    Source : BELGA  


    votre commentaire
  • Devant un parterre d’aficionados, le roi Frehley a déployé hier tout son punch, sa verve six-cordistes, et a démontré que l’on pouvait « avoir été » et « être à nouveau ». La formule ? Un quatuor des plus soudés (Richie Scarlet à la guitare, Chris Wyse à la basse et Scot Coogan à la batt’ et au chant), pour un gig qui a lorgné à la fois vers le passé (« Rocket Ride », « NY Groove », « 2000 Man », « Snowblind »,…) et le présent (« Gimme A Feelin’ », « Space Invader », « Toys », ). Un Frehley qui a pris de l'embonpoint, mais qui visiblement s’est amusé, transporté par une foule brillant plus par son enthousiasme que par un éventuel silence circonspect. Briscard, vous avez dit briscard ?  (Phil de Fer)

    Ace Frehley-Zoetermeer (NL) - 2015

     © Phil de Fer - 2015

    Ace Frehley band - Zoetermeer 2015

    © Phil de Fer - 2015


    votre commentaire
  • Fleetwood Mac - Live Anvers 2015

     

    2 chanteuses, un guitariste/chanteur époustouflant et une rythmique imparable, Fleetwood Mac/10 a efficacement fêté ses 40 ans d’âge au Sportpaleis d’Anvers.  Malgré une organisation anversoise toujours défaillante, la salle était pleine à craquer, samedi soir. Pour les plus jeunes, Fleetwood Mac (1975) s’est vendu à plus de 5 millions d’exemplaires et Rumours est resté 6 mois en tête des charts aux USA, en 1977. Les ventes de cet album se montrent à l’heure actuelle à plus 24 millions. L’âge d’or du groupe (1975-1982) continue de susciter l’intérêt des rétromaniaques. Le retour de Christie McVie, reine de la tournée, une exécution hors classe de « Tusk », un travail minutieux et énergique de Lindsey Buckingham à la guitare, une partie acoustique qui a ému le public, un exemplaire solo de batterie de l'excentrique Mike Fleetwood sans oublier la grâce et la classe de  Stevie Nicks, le concert fut émotionnel à défaut d’être exceptionnel. Rien à redire sur ce rock intelligent, hybride et professionnel. Le mythe reste intact et continue de séduire les générations, même en fin de parcours !  

     

     


    votre commentaire
  • Interview par téléphone de Tommy Thayer, guitariste de Kiss, sur la tournée européenne du groupe, qui passera par le Zénith de Paris (16 juin) et le Graspop Festival à Dessel (19 juin), mais également sur le nouveau film d’animation Scooby-Doo And Kiss - Rock 'n' Roll Mystery.

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires