• Mr. Big 2014

     « The Stories We Could Tell » est le titre du nouvel album de Mr. Big qui sortira le 26 septembre via Frontiers Records. A noter que le batteur Pat Torpey qui se bat contre la maladie de Parkinson, n’accompagnera finalement pas le groupe en tournée. Il est remplacé par le batteur d'Ace Frehley, Matt Starr. Nous vous proposerons  prochainement sur ce blog une interview audio d’Eric Martin (chant).

     Mr. Big - Coverhttp://www.mrbigsite.com/

     

    Après l’excellent The Way Life Goes” de Tom Keifer (voir ci-dessous), un autre membre de Cinderella vient de sortir un album solo. Il s’agit du guitariste Jeff LaBar. « One For The Road” est distribué par Rat Pak Records.

     

      

    Jeff LaBar

    http://www.ratpakrecordsamerica.com/jefflabar

     

    Carmine Appice (batterie), Joe Lynn Turner (chant), Tony Franklin (basse) et Karl Cochran (guitare) ont décidé d’unir leurs efforts sous le nom de X-Rated. « Un pour tous, tous pour un ! ». Album attendu le 7 novembre prochain chez Frontiers.

     Phil de Fer

     

     X-Rated

                                                                                                              


    votre commentaire
  •  Four By Fate : Festival Alcatraz, le 9 août 2014

    Malgré une tentative avortée de reformation du Frehley’s Comet, 25 ans après la sortie du 1er album éponyme, les deux anciens compagnons de Ace Frehley, Tod Howarth (guitare, chant) et John Regan (basse) ont eu la bonne idée de poursuivre sur leur lancée. Ils ont ainsi monté un nouveau groupe habilement baptisé Four By Fate avec deux autres vieux briscards, le guitariste-soliste Sean Kelly (Nelly Furtado, Helix) et le batteur Stet Howland (ex-Wasp, Lita Ford). Le quatuor donnait son 2è concert seulement le week-end dernier à l’occasion du Festival Alcatraz à Courtrai (en Belgique). Four By Fate a joué cinq morceaux du « Comet » (“Calling To You”, “Something Moved”, “In The Night”, “Time Ain’t Running Out” et “Breakout” avec un solo de batterie digne de 'Bonzo' Bonham) ; une nouvelle composition (“Follow Me”), “Rocket Ride” morceau écrit par Frehley lors de la période Kiss et quelques reprises efficaces : « I Want You To Want Me » de Cheap Trick, « I Am The Walrus » (Beatles) ou encore le hit de Humble Pie “I Don’t Need No Doctor”. Un show efficace et bien rôdé qui s’est clôturé avec des effets pyrotechniques. Une découverte pour de nombreux festivaliers et une belle surprise pour les fans de Kiss et du Spaceman,  présents sur la plaine. Cette semaine, Tod, John, Sean et Stet rentrent en studio pour enregistrer en premier EP. 

    Philippe

     Four By Fate - Coutrai 2014 (1)

    Tod Howarth : mention très bien 

     Four by Fate - Coutrai 2014 (2)

    John Regan a travaillé avec Peter Frampron et Mick Jagger

    Four by Fate - Coutrai 2014 (3)

    Sean Kelly en action

     Four by Fate - Coutrai 2014 (5)

    "Breakout"

    Four By Fate - Alacatraz Festival Backstage

    Four By Fate : un pour tous, tous pour un ! Copyright Phil de Fer © 2014


    1 commentaire
  • Prochainement sur ce blog l'entretien que nous a accordé Ace Frehley (ex-Kiss) à l’occasion de la sortie de son nouvel album : « Space Invader ».

    Ace Frehley - Space Invader


    votre commentaire
  •   

    Tom Keifer - NY

     

    Trois jours après le concert Kiss-Def Leppard, back to the new-york groove ! Nous nous sommes cette fois rendus au légendaire BB King Club & Grill sur Times Square, en plein centre de Manhattan, où nous attendait Tom Keifer, le chanteur-guitariste de Cinderella. Nous avons eu la chance d’assister au soundcheck et d’échanger ensuite quelques mots avec l’artiste. Tom nous a confié être proche d’un accord pour une tournée en solo l’année prochaine, en Europe. Visiblement, celui-ci a la pêche et a enchaîné les meilleurs titres de Cinderella (« Night Songs », « Save Me », « Nobody’s Fool », « Shelter Me » ou « Gypsy Road ») et les morceaux tirés de son album solo The Way Life Goes (« It’s Not Enough », « The Flower Song »,…). Les meilleurs moments de ce concert fort en émotion furent les « Heartbreak Station », « Ask Me Yesterday » et « Don't Know What You Got (Till It's Gone) » interprétés avec Savannah Snow (Madame Keifer) glissés au milieu d’un répertoire de pur heavy blues sans le moindre temps mort. Après trente ans de carrière Tom Keifer a gardé cette voix puissante délicieusement bluesy. La gaillard s’est même permis d’offrir au public lors du rappel une reprise d’anthologie de « With A Little Help From My Friend » (version Joe Cocker) où il s’est littéralement vidé. Une véritable fête pour les oreilles du public béat d’admiration.

     

     Tom Keifer - New-York 2014

     

     Savannah et Tom Keifer 

    Tom Keifer band New-York 2014

    Tom Keifer et son groupe pendant le soundcheck au club BB King

     Tom Keifer NY (4)

    Meet & Greet 

     Tom Keifer NY (5)

    "It's Not Enough"   

    Mention très bien aussi à Tempt qui a assuré avant l’entrée en scène du héros. Ces quatre p'tits jeunes new-yorkais fans du Metal des années’80, ont de l’énergie à revendre et nous incitent à nous intéresser à eux. De plus, ils ont trouvé en studio un coach de luxe en la personne de Michael Wagener (Dokken, Mötley Crüe, Accept,...) pour l'enregistrement d'un EP intitulé Under My Skin. Excellente surprise !

     

    Phil. 

     

      Temps New-York

     Zach Allen (Tempt) 

     Temps New-York (2)

    Harrison Marcello (Tempt)   

     Tempt New-York 2014 (3) 

    Zak Gross (Tempt)   


    votre commentaire
  • De passage à New-York la semaine dernière, nous ne pouvions manquer The Heroes Tour, la double affiche Def Leppard-Kiss (l’événement de l’été aux USA), qui faisait escale à Holmdel, petite ville du New-Jersey, située à une heure de train de Big Apple. Les Canadiens de Kobra and the Lotus (révélé par Gene Simmons) assuraient le rôle de chauffe-salle devant un parterre clairsemé. Beaucoup il est vrai se sustentaient ou dévalisaient les stands de marchandising pendant la demi-heure allouée au groupe de la charmante Kobra Paige. Mais les choses sérieuses allaient commencer. Def Leppard montait sur scène alors que le soleil brillait toujours à l’extérieur du PNC Bank Art Center. Les Britanniques ont servi des morceaux où priment avant tout la mélodie et qui méritent le nom de vraies chansons, voire parfois de hits et dieu sait que les Lep possèdent un paquet de titres imparables « Pour Some Sugar On Me », « Rocket », « Let’s Get Rocked » ou « Rock Ages ». Def Leppard possède une sorte de « marque de fabrique ». Le public reconnaît automatiquement le son de ce groupe qui n’a pas hésité à présenter en 75 minutes le meilleur de son répertoire dont une version acoustique de « Bringin’ On The Heartbreak », un « Animal » repris en cœur par la foule en délire, ou même un « Hysteria » d’une exceptionnelle limpidité. On retrouvait également avec bonheur un lightshow efficace. Et puis, Joe Elliot, Rick Savage, Phil Collen et Rick Allen ont fait preuve d’un plaisir de jouer évident. Quant à Vivian Campbell, il s’est montré égal à lui-même, humble et subtil malgré un traitement de chimiothérapie. Le guitariste irlandais lutte en effet courageusement contre le cancer. C’est une véritable ovation que lui a réservé le public. Def Leppard reste décidément l’un des bands les plus efficaces et des plus attachants du monde de la musique. 

     Def Leppard - Holmdel 2014

    Def Leppard - Holmdel 2014 (2)

     Def Leppard - Joe Elliot Holmdel 2014

    Def Leppard - Homdel 2014 (4)

     Def Leppard - Holmdel 2014 (5)

    Def Leppard - Holmdel 2014 (6)

    Phil de Fer © 2014

     

    Le temps pour les road crews de préparer la nouvelle scène et la lumière s’éteint à nouveau. Le célèbre cri de guerre "You want the best, you got he best, the hottest band in the world...KISS" poussé  par Joe Elliot en personne, résonne alors dans l'arène est le rideau noir tombe dans un déluge d'explosions. Kiss ouvre avec le prodigieux « Psycho Circus » mais jouera ensuite la carte de la sécurité en se basant essentiellement sur un répertoire classique (« Deuce », « Shout It Out Loud », « Hotter Than Hell », « I Love It Loud », « Lick It Up », « Love Gun », « Black Diamond », « Detroit Rock City », « Rock And Roll All Night », …).  Malheureusement, comme l’an dernier au Hellfest, l’araignée articulée géante censée amener Gene Simmons, Paul Stanley et Tommy Thayer sur scène est restée immobile, le plafond de l’arène étant trop bas. Damned ! Pour le reste on a pu voir avec bonheur la batterie d’Eric Singer descendre et s’élever, Stanley survoler le public, le traditionnel fire-breathing de Simmons, la guitare lance-roquettes de Thayer, les murs de flammes, sans oublier la traditionnelle pluie de confettis. Certes, le spectacle présenté n'est pas vraiment inédit mais on reste cloué sur place par tant de professionnalisme. Construit pour vous laisser sans souffle, le show ne ressemble à aucun autre car sur son terrain, Kiss est le seul à pouvoir  lui donner sa véritable dimension. 

     

    Phil.

     

     Kiss Holmdel 1

       

    Tommy Thayer et Paul Stanley : "Detroit Rock City" Phil de Fer © 2014

     

     Kiss - Holmdel (2)

     

    Gene Simmons : "God Of Thunder" Phil de Fer © 2014

    Kiss Holmdel 2

     Tommy Thayer : une agilité à toute épreuve. Phil de Fer © 2014

     Kiss - Holmdel 5

    Paul Stanley en pleine forme. Allan Zilkowsky © 2014

     Kiss - Holmdel 2014

    "Rock And Roll All Night, Party Everyday" Phil de Fer © 2014  


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires