•    TYKETTO

    Retour sous les spotlights !

    Lorsque le talentueux chanteur Danny Vaughn avait quitté Waysted dans les années ’80, l’information n’avait pas causé une immense surprise car le groupe de l’ancien bassiste d’UFO, Pete Way n’a jamais brillé pour sa stabilité. Cinq ans plus tard, en 1991, Vaughn enregistrait enfin un nouveau vinyle, en compagnie du guitariste Brooke St James, du bassiste Jimi Kennedy et du batteur Michael Clayton. Tyketto, nom de cette formation, assènera deux des meilleurs albums de hard FM musclé des années’90, Don’t Come Easy et Strength in Numbers. Les quatre compères reviennent aujourd’hui sur le devant de la scène avec une nouvelle galette  de qualité via le label italien Frontiers. [Entretien avec Danny Vaughn (chant) par Philippe Saintes - Photos : DR]

      

    Salut Danny. Tout d'abord, pourquoi a-tu décidé de reformer Tyketto ? 

    C’est avant tout une volonté commune des membres du groupe. Nous avons souhaité en premier lieu nous faire plaisir. Tyketto n’a jamais fait de la musique pour gagner une réputation ou beaucoup d’argent. Nous avons même refusé de nombreuses propositions pour enregistrer un nouvel album. Les gens de chez Frontiers nous ont dit que leur porte resterait ouverte si nous venions à nous entendre pour écrire de nouvelles chansons. Avec le temps nous nous sommes tous les quatre posés la question de savoir ce que nous pourrions faire ensemble après autant d’années. Objectivement, si le résultat n’avait pas été satisfaisant, on se serait serré la main et chacun serait reparti de son côté.

    Dis-moi ce qui a changé dans votre façon de travailler, comparé à vos débuts ?

    Autrefois, nous vivions tous ensemble dans la même maison. Aujourd’hui, on est dispersé aux quatre coins des Etats-Unis, si pas du monde (Note : Michael Clayton vit en Espagne). Je pense que notre façon d’écrire a réellement évolué. Nous avons davantage confiance les uns envers les autres. C’est juste une question de maturité. En 1991, Brooke se contentait de jouer de la guitare, Michael de la batterie, j’écrivais les textes et la mélodie et Jimi venait ajouter sa basse. Aujourd’hui, nous sommes de biens meilleurs musiciens. J’ai créé quelques riffs de guitares alors que certains lyrics ont été composés par Brooke. Nous sommes parvenus à franchir la ligne sans  empiéter sur le travail de l'autre. On avance en bloc.  Et puis il a aussi l’évolution des technologies. Une partie de Dig in Deep a été composée via Internet, un outil qui s’est révélé indispensable compte tenu des distances qui nous séparent.

    Etes-vous encore en période de reconstruction ?

    Aujourd’hui, je vais dire « non ». Mais il y a un an ou deux, j’aurais dit oui ». Avant d’attaquer Dig in Deep, par exemple, je n’étais sûr de rien. A l’époque notre situation était encore inconfortable : on avait un pied coincé dans le passé, l’autre dans le présent. Avec ce nouvel album, la question ne se pose pas. Notre envie de faire de la musique est exactement la même qu’il y a vingt ans. Les gens se feront leur propre opinion. Je peux juste te dire que nous nous sommes très positifs et confiants au sujet de l’accueil qui sera réservé à ce CD. Des fans m’ont dit qu’il leur rappelait les meilleurs moments de Tyketto, j’en suis très fier car certains nous suivent depuis la sortie de Don’t Come Easy.

     Tyketto

    Quels sont les titres du nouvel album dont tu es le plus fier ?

    J’aime particulièrement le morceau éponyme « Dig In Deep » parce qu’au moment d’écrire cette chanson j’avais l’angoisse de la feuille blanche. En résumé la chanson dit ‘Arrête de trouver des excuses et bouge ton cul !’, c’est précisément ce que j’ai fait. Je suis également satisfait de la ballade «This Is How We Say Good Bye ». C’est un titre tellement personnel sur le plan émotionnel que j’en ai eu les larmes aux yeux en le jouant. Ce morceau est aussi fort que le classique du groupe  « Standing Alone ».

    Que peux-tu nous dire de la personnalité de tes trois comparses, Brooke, Jimi and Michael ?

    Brooke c’est de la nitroglycérine avec des pantalons en cuir. Une vraie rock star. Il a une présence incroyable sur scène. C’est une boule de nerf et quelqu’un d’imprévisible. Ses idées sont tellement brillantes que tu ne peux que le suivre !

    Jimi est comme beaucoup de bassiste, le membre le plus discret du groupe. Nous sommes amis depuis de nombreuses années maintenant et c’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup. C’est le genre de personne toujours disponible et prête à vous rendre service.

    Michael est l’incarnation de Vincent Vega, le personnage de John Travolta dans Pulp Fiction. Un mec très cool et jamais stressé. Nous sommes les meilleurs amis du monde depuis le début de Tyketto. Nous n’avons jamais été aussi proche qu’aujourd’hui. Il fait partie des rares personnes à qui je donne toute ma confiance. 

    Tyketto-Promo

    Question inévitable. Comptez-vous défendre cet album sur scène ?

    Il n’y a rien de concret pour l’instant. Chaque membre du groupe à ses propres responsabilités familiales et professionnelles. Nous ne pouvons pas nous libérer pour plusieurs mois. Seule certitude, nous jouerons au Firefest en Angleterre le 19 octobre et j’espère que nous pourrons donner quelques concerts dans la foulée en Europe.

    Tu as commencé ta carrière au sein de Waysted. Que retiens-tu de cette collaboration ? Es-tu toujours en contact avec  Pete Way ?

    La tournée en guest d’Iron Maiden lors de la tournée Somewhere In Time reste pour moi le temps fort de ma carrière. On jouait régulièrement devant des foules de plusieurs milliers de personnes. Je n’ai plus de nouvelle de Pete depuis 2006. A l’époque, il était venu me voir avec mon propre groupe à Birmingham. Le public et mes musiciens ont été agréablement surpris. Il a été sympa avec tout le monde. 

    Tyketto-Cover

     

    TYKETTO – Dig in Deep

    Frontiers Records /  Harmonia Mundi

     www.tyketto.de 

    www.myspace.com/tykettoband 

     

     


    votre commentaire
  • The Phoenix Project

      Concerts...Concerts..Concerts...  

    Voici les dates belges du groupe The Phoenix Project, qui réunit notamment Tony Carlino (Max Pie),  John Macaluso (Malmsteen , Riot, Ark, TNT...) Nic Angileri (Gotthard, Jorn,...) et Marcel Coenen (Lemur voice, Sun Caged).

      The Phoenix Project

     


    votre commentaire
  • Gilby Clarke

    Interview Exclu 

    Voici notre interview de Gilby Clarke à l'occasion du concert donné par ce dernier à Wattrelos (France) en février dernier. Enjoy !

     

     

     


    votre commentaire
  • Accept

    Triomphe au PPM Fest 2012

    Wolf Hoffmann au PPM Fest 2012

     Photo : Deadly Pix

    Le Power Prog Metal Festival 2012 a vécu et bien vécu. Trois jours de bonnes musiques sur le site du Lotto Expo, à Mons. Plus de trente groupes se sont succédés sur deux scènes au cours de ce week-end de Pâques (6-8 mai). L’organisation fut irréprochable (Bravo Tony !). Pour un peu, on se serait cru au club Med ! La bière a coulé flots, sans échauffer les esprits : les metalleux savent se tenir en société et une ambiance baba-cool régna pendant toute la durée du festival. En guise d’apothéose, le show d’Accept samedi, deux heures intenses de hargnes rock’n’roll nous ont laissé sur les genoux. Les Teutons sont toujours en forme. Mark Tornillo est plus fauve que jamais, Peter Baltes martèlent toujours aussi fièrement sa vieille basse Fender, Stefan Schwarzmann frappent fort et juste sur ses très nombreux fûts, enfin la paire Wolf Hoffmann-Herman Frank se complète à merveille dans des exercices – guitaristiques – souvent périlleux. Il est des moments qu'il est impardonnable de rater !

    Accept PPM Fest 2012

    Photo : Deadly Pix

     Set List :

     HellFire

     Stalingrad

     Restless & Wild

     Living For Tonite

     Breaker

     Son of A Bitch

     Monstermann

     Bucket Full of Hate

     Shadow Soldiers

     Solo Wolf Hoffmann

     Neon Nights

     Bulletproof

     Losers and Winners

     Aiming High

     Princess of the Dawn

     Up to the Limit

     No Shelter

     Pandemic

     Fast as a Shark

     Rappel :

     Metal Heart

     Teutonic Terror

     Balls To the Wall

    Peter et Wolf au Lotto Expo à Mons Photo : Deadly Pix

    Prochainement sur cette page, nous vous proposerons une interview exclusive de Peter Baltes. Stay Tuned Folks !

     

    Phil.

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires